1 - 10 résultat(s) sur 4 pour recette légumineuses marmiton en 0.11 secondes - ajoutez votre site-blog

Recettes >> arachide >> fèves >> haricots >> haricots adzuki >> haricots blancs >> haricots de lima >> haricots de soja >> haricots mungo >> haricots noirs >> haricots rouges >> lait de soja >> légumineuse >> lentille >> luzerne >> pois >> petits pois >> pois mange tout >> pois cassés >> pois chiches >> tofu >>

1 - Pasta e Fagioli... pour un grand merci !

pair avec une consommation intensive de légumineuses (à mettre au ... grosse cocotte ou une marmite bien haute, couvrez d’eau froide (2 ... marmite et remuez doucement pour que le mélange soit homogène. ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

2 - Pasta e Fagioli... pour un grand merci !

pair avec une consommation intensive de légumineuses (à mettre au ... grosse cocotte ou une marmite bien haute, couvrez d’eau froide (2 ... marmite et remuez doucement pour que le mélange soit homogène. ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

3 - Pasta e Fagioli... pour un grand merci !

pair avec une consommation intensive de légumineuses (à mettre au ... grosse cocotte ou une marmite bien haute, couvrez d’eau froide (2 ... marmite et remuez doucement pour que le mélange soit homogène. ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

4 - Pasta e Fagioli... pour un grand merci !

Si j’avais voulu le faire exprès, je n’y serais pas arrivée… Enfin si peut-être, mais c’est bien plus « licence poétique » de se dire que c’est le fait du hasard plutôt que le fait d’être débordée en permanence et d’avoir laissé faire… jusqu’à la date fatidique. Parce que oui, chers amis, ce 28 mars est un jour spécial pour 2 Zazous dans le Mistral, et ce à double titre : D’abord aujourd’hui c’est mon 100ème billet. Déjà un évènement en soi que se dire que j’ai déjà déblatéré 99 fois ici avant ça… et ce sans trop vous faire fuir. Peut-être même en vous ayant fait rire quelquefois, et ça je m’en lèche les babines de plaisir rétrospectif. Et aujourd’hui, 2 Zazous est un grand, il a fait ses premiers pas : eh oui, il a un an aujourd’hui. Voilà c’est dit. 365 jours, 100 billets, toujours pas d’index de recettes, un rythme de publication équivalent ces derniers temps à la capacité pulmonaire d’un fumeur de havanes venant de se déhancher par 45° au soleil sur « I will survive » pendant au moins 35 secondes. Une année intense, riche en nouveautés, en rencontres, en émotions… Riche en vie. Et tout ça grâce à vous, qui avez été au rendez-vous de ce blog et qui l’avez animé de vos commentaires… Mais je m’égare, ça commence à être aussi riche en émotions que le lib dub de l’UMP. Donc cessons là. Je vous laisse encore une fois, en meilleure compagnie que celle de mes mots. Celle de la recette d’aujourd’hui, qui fait un écho nostalgique à mes origines italiennes chéries… Les Italiens sont passés maîtres dans l’art d’associer des ingrédients qui aux yeux des gaulois que nous sommes auraient pu paraître antinomiques… Mais quand ils n’avaient que ça à se mettre sous la dent, eh bien il fallait bien faire avec, et c’est à cette cuisine paysanne, celle de l’inventivité dans l’économat de la vie de tous les jours, lorsque cette vie-là exigeait tant de sueur et de sacrifices, que je voulais rendre hommage aujourd’hui. Que mes chers amis transalpins ne me jettent pas la pierre, elle pourra leur paraître hérétique dans sa réalisation… mais elle venait du cœur, du bide et du souvenir, et après tout c’est tout ce qu’on essaie de faire ici chez les Zazous : vous donner de l’amour et de la bouffe, y a que ça de vrai. Donc des pasta, des fayots, un plat « tu parles d’une recette » comme on les aime… et un grand merci à tous ceux qui passent et sont passés. Au plaisir de vous nourrir, encore et encore. INGRÉDIENTS _(pour la tablée de la mamma de base, c’est-à-dire au moins 6 personnes)_ -     500 g de haricots blancs secs (type lingots, mais si vous trouvez des borlotti ou des cannellini c’est évidemment encore mieux) -     350 g de pâtes sèches courtes (ici j’ai été ravie de trouver sur mon chemin des « cresta di gallo », dites crêtes de coq en bon français, petites pâtes crénelées telle notre emblème national) -          4 ou 5 feuilles de laurier -          2 petites carottes (ou une grosse) -   1 ou 2 gousses d'ail (j'les avais oubliées dans ma 1ère édition du message!!) -          De la bonne huile d’olive -          Un peu de basilic pour le décor et le parfum qui crie : Italia ! -          Du sel, du poivre -          Beaucoup d’eau -          Un peu de temps Prévoyez de faire tremper vos haricots secs au moins 5 à 6 heures avant la cuisson, avec une bonne pincée de bicarbonate de soude dans l’eau de trempage pour éviter les quelques désagréments allant de pair avec une consommation intensive de légumineuses (à mettre au frigo d’ailleurs les haricots qui trempent, ce serait dommage qu’ils fermentent…) Une fois vos haricots préalablement réhydratés, versez les dans une grosse cocotte ou une marmite bien haute, couvrez d’eau froide (2 bons centimètres au dessus) et portez à ébullition, et laissez blanchir 10 minutes. Egouttez les, jetez l’eau de blanchiment, et recouvrez les à nouveau d’eau froide (toujours à 2 bons centimètres au-dessus du niveau), ajoutez les feuilles de laurier, les carottes et les gousses d'ail préalablement épluchées mais entières, et reportez le tout à ébullition. Lorsque que votre eau bout, laissez cuire à couvert pendant une bonne heure (voire 1h30 en fonction de la variété des haricots, vérifiez la cuisson en goutant à partir d’une heure, et remuez les régulièrement pour qu’ils cuisent uniformément… Ils doivent toujours être recouverts d’eau, vérifiez aussi le niveau tant que vous y êtes…) Une fois que vous estimez qu’ils sont fondants sous la dent, coupez le feu, enlevez les feuilles de laurier, salez le tout, remuez bien. Puis à l’aide d’une écumoire, récupérez la moitié environ des haricots, ainsi que les carottes et les gousses d'ail et mixez finement au blender. Réservez, le temps de reporter le reste des haricots et de leur eau de cuisson à ébullition. Lorsque l’eau bout à nouveau, versez y les pâtes et comptez environ 1 à 2 minutes de moins que le temps de cuisson indiqué pour des pâtes bien « al dente »… Une fois ce temps écoulé, reversez votre purée de haricots dans la marmite et remuez doucement pour que le mélange soit homogène. Servez dans les bols, ajoutez une bonne rasade d’huile d’olive, du poivre blanc, ainsi que quelques feuilles de basilic concassées et lancez-vous dans une discussion animée et chaleureuse avec votre voisin de tablée, on est ici en famille… Et donc à bientôt, pour la saison 2 de 2 Zazous dans le Mistral… !

http://mistralzazou.blogspot.com/