1 - 10 résultat(s) sur 9 pour recette mounas en 0.05 secondes - ajoutez votre site-blog

Recettes >>

1 - In love with Mounas.

Produire plus de Mounas qu’il n’y avait de bouches pour en manger ... Des mounas brulées, des mounas ratées, des mounas rapaplas, des ... Quelques victoires à la Pyrrhus : des mounas bonnes parfois… ... INGRÉDIENTS (pour un kilo de farine soit environ 6 à 7 mounas ... de petites mounas que vous le voulez… ... Une fois vos mounas levées, posez sur certaines un œuf cru et ... couvrez vos mounas très soigneusement de papier aluminium au risque ... mounas moyennes telles que sur les photos, plus si vous avez choisi de ... introspection et de beaucoup de don de soi : des Mounas. ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

2 - In love with Mounas.

Produire plus de Mounas qu’il n’y avait de bouches pour en manger ... Des mounas brulées, des mounas ratées, des mounas rapaplas, des ... Quelques victoires à la Pyrrhus : des mounas bonnes parfois… ... INGRÉDIENTS (pour un kilo de farine soit environ 6 à 7 mounas ... de petites mounas que vous le voulez… ... Une fois vos mounas levées, posez sur certaines un œuf cru et ... couvrez vos mounas très soigneusement de papier aluminium au risque ... mounas moyennes telles que sur les photos, plus si vous avez choisi de ... introspection et de beaucoup de don de soi : des Mounas. ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

3 - In love with Mounas.

Produire plus de Mounas qu’il n’y avait de bouches pour en manger ... Des mounas brulées, des mounas ratées, des mounas rapaplas, des ... Quelques victoires à la Pyrrhus : des mounas bonnes parfois… ... INGRÉDIENTS (pour un kilo de farine soit environ 6 à 7 mounas ... de petites mounas que vous le voulez… ... Une fois vos mounas levées, posez sur certaines un œuf cru et ... couvrez vos mounas très soigneusement de papier aluminium au risque ... mounas moyennes telles que sur les photos, plus si vous avez choisi de ... introspection et de beaucoup de don de soi : des Mounas. ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

4 - In love with Mounas.

souvent La mouna, et j’aimais beaucoup, mais je ne lui ai jamais ... The post La mouna ...

http://mistralzazou.blogspot.com/

5 - La mouna

Sa création remonte au Moyen-age ; dans leur monastère les nones ...

http://www.amourdecuisine.fr/

La <em>mouna</em>

6 - Nonnette de Dijon

La levure de riz rouge ou koji rouge (Monascus purpureus) est un ...

http://amafacon.canalblog.com/

Nonnette de Dijon

7 - Vos menus Ig bas du mardi 13 septembre 2016

BIEN ENCORE DANS LES MONASTÈRES. LE PAYSAN PLANTAIT SES POMMIERS ...

http://abcvosig.blogspot.com/

8 - NOUVEAU VENU DANS MES PARTENARIATS !

existence à la création au XIIe siècle d'un hôpital monastique, la ... monastère à l'abandon qu'au cours du XIXe siècle, plusieurs ... _LA DOMERIE D'AUBRAC, ANCIEN MONASTÈRE HOSPITALIER accueillant les ... contrôle du monastère rouergat et devient au cours des siècles ... biens en 1791, au cours de la Révolution française. Le monastère ...

http://bellatrice.canalblog.com/

NOUVEAU VENU DANS MES PARTENARIATS !

9 - A L I G O T

Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de notre "amour" pour l'AVEYRON. Des paysages sublimes, des produits locaux et une gastronomie qui satisfont pleinement la curiosité et la gourmandise de nos papilles, des "autochtones" particulièrement sympathiques. C'est de cette façon que nous aimons voyager en France et je dois avouer que nous avons toujours trouvé tout ça dans les différentes régions visitées (un petit bémol cependant pour le pays basque en ce qui concerne l'accueil dont je parlerai peut-être un jour !). Mais j'avoue que l'AVEYRON arrive en tête de liste juste après l'AUVERGNE et les CÉVENNES. Mais  il est juste entre les deux, non ?  _Pour un séjour je vous recommande les chambres d'hôtes de CHRISTIANE ET ANDRÉ  AU DOMAINE DE LA   ROUSSELIE  à ST GÉNIEZ D'OLT et chez Mr et Mme Marty à GALGAN._ _Lors de nos différents séjours nous avons testé beaucoup de spécialités locales et l'ALIGOT est certainement la plus connue. J'avais l'habitude de faire la TRUFFADE qui s'en raprroche un peu par les ingrédients mais pas par la préparation. Donc disais-je la truffade est une spécialité de ma cuisine ......évidemment je suis auvergnate par alliance !!_ _Mais je n'avais jamais osé me lancer dans l'aligot. Cette purée qui file, file et qui vous oblige presque à monter sur une chaise pour suivre le fil quand le plat est réussi  ! Mais j'ai eu la chance de pouvoir regarder une excellente cuisinière du pays nous en fabriquer un et du coup je me suis sentie "autorisée" à tenter l'expérience._ _Pour une première fois c'est pas mal, non ??_ _Allez on fait un concours.......à celle qui fera le "fil" le plus long ?_ Pour  4 personnes Ingrédients : 1 kg de pommes de terre 100g de beurre 250g de crème fraîche 400g de tome fraîche de l'Aubrac (_OU D'AILLEURS MAIS FRAÎCHE C'EST INDISPENSABLE !_) Sel & poivre Ail (facultatif) ........_MAIS SELON MOI SANS AIL C'EST MOINS BON !!!_ PRÉPARATION : Préparer une purée avec les pommes de terre. Ajouter à cette purée encore chaude  le beurre et la crème. Bien mélanger. Assaisonner avec le sel et le poivre, ajouter l'ail finement pilé. Réchauffer la purée à feu moyen et ajouter la tome fraîche coupée en lamelles et remuer fortement avec une spatule en bois.  Quand le mélange est filant l'Aligot est cuit et prêt à être servi. ATTENTION :  TENU TROP LONGTEMPS SUR LE FEU LE FIL SE CASSE !! POUR LA PETITE HISTOIRE : - La présence de l'ail dans l'aligot est un sujet de polémique chez ses adeptes. Certains préfèrent ajouter une gousse d'ail dans l'eau de cuisson des pommes de terre pour les parfumer légèrement. L'écrivain régionaliste, Robert Sabatier, Co-Fondateur de la Confrérie de l'Aligot à Paris, estime quand à lui que l'ail doit "mijoter" avec la tome.........et je partage totalement son avis ;o)) - Vin conseillé : un vin rouge de Marcillac * _C'est depuis le Moyen-Age que l'aligot file ! Lorsque les pélerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle traversaient l'Aubrac, ils s'arrêtaient à la Dômerie. Les moines leur servaient un plat à base de pain et de fromage qui les réconfortait (l'aliquid), et qui devint au fil de l'évolution du langage : Aliquot puis Aligot. Au XIXe siècle la pomme de terre a remplacé le pain._ * _La recette que je vous ai proposée a été mise au point par la Coopérative Laitière "Jeune Montagne " et publiée dans le livre "Connaitre la cuisine Aveyronnaise"_ * Quelques balades que nous aimons en Aveyron et dans les environs  Saint Géniez et la Rousselie Peyrusse le Roc Sainte Eulalie d'Olt Peyreleau Albi _Maintenant pour digérer ce superbe et délicieux plat quoi de mieux qu'une promenade sur le plateau d'AUBRAC et plus particulièrement dans la DOMERIE._   _AUBRAC est un village de la commune de SAINT-CHÉLY-D'AUBRAC dans le département de l'AVEYRON, situé au sud de la partie centrale du MASSIF CENTRAL, sur le haut-plateau d'Aubrac. Ce village doit son existence à la création au XIIe siècle d'un hôpital monastique, la DOMERIE D'AUBRAC, duquel il a hérité son nom. _  _A l'entrée du village nous avons tout d'abord fait une longue halte auprès de ce monument dédié aux BURONNIERS_   Cliquez sur l'image pour pouvoir lire toutes les explications ! _S'il est fait mention dès 1694 d'une auberge à proximité de la dômerie, les premières habitations ne sont construites autour du monastère à l'abandon qu'au cours du XIXe siècle, plusieurs décennies sans doute APRÈS LE DÉPART DES RELIGIEUX PENDANT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE, par réemploi des matériaux des anciens édifices. Situé au cœur d'une zone d'estive de bovins laitiers transhumants voués à la fabrication du FROMAGE DE LAGUIOLE, le village se développe en relation avec cette activité alors en plein essor, et devient dans la dernière partie du XIXe siècle un des centres de négoce fromager du plateau._   _DOMERIE : RELIGION - DÉFINITON :_ _ANCIEN TITRE ECCLÉSIASTIQUE DONT LE POSSESSEUR PORTE LE NOM DE DOM._ _L’ACTION DES MOINES D’AUBRAC_ _Destinée à la création de pâturages pour les troupeaux ovins  transitant le long des deux grandes drailles qui se rejoignaient sur l'Aubrac, la déforestation  se développe le long de la voie Bolène, dite via Agrippa, qui reliait Lyon à Bordeaux. AU VIIE SIÈCLE ET DURANT TOUT LE MOYEN ÂGE, LES DÉBOISEMENTS SE POURSUIVENT._ _La création de la Domerie d'Aubrac, au XIIe siècle et son rayonnement religieux, politique et économique, accélèreront le processus de TRANSFORMATION DE CES LANDES EN RICHES PÂTURAGES._ _En 1298, ce ne sont pas moins de 3 000 ovins de la seule Domerie qui sont confiés à quatre bergers de montagne._ _Les moines louent également leurs pâturages (les «montagnes») à des seigneuries lointaines et développent la culture du seigle sur le pourtour du plateau. Un rayonnement qui portera bien au-delà des limites de l'Aubrac et du Rouergue, à l'apogée de la Domerie._ _LA DOMERIE D'AUBRAC, ANCIEN MONASTÈRE HOSPITALIER accueillant les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, s'est développée du XIIe au XVIe siècle._ _Fondée entre 1108 et 1125 par l'abbaye de Conques à l'initiative d'Adalard, grand personnage flamand, elle échappe rapidement au contrôle du monastère rouergat et devient au cours des siècles suivants un acteur politique et économique de premier plan dans la région. Outre sa fonction d'accueil des malades et des indigents, l'hôpital est une étape importante sur la via Podiensis, un des chemins de Compostelle. Les religieux sont dépossédés de leurs biens en 1791, au cours de la Révolution française. Le monastère est abandonné et la plupart de ses bâtiments disparaissent pendant les décennies qui suivent._ _PATRIMOINE_ _Il ne subsiste aujourd'hui que trois des nombreux bâtiments qui composaient l'ancienne domerie jusqu'à la révolution française : L'ÉGLISE NOTRE-DAME-DES-PAUVRES, dont la construction date de la fin du xiie siècle et dont l'actuel clocher a été érigé au début de la seconde moitié du xve siècle, LA TOUR DITE « DES ANGLAIS », bâtie au XIVe siècle, pendant la guerre de Cent Ans, ainsi qu'une partie des bâtiments de l'ANCIEN HÔPITAL, issus d'une reconstruction datant de la seconde moitié du xve siècle. Ces vestiges ont connu des restaurations et quelques remaniements au cours desXIXe et XXe siècles, plus particulièrement l'église._     _L'ÉGLISE NOTRE-DAME-DES-PAUVRES_ _On retrouve, dans ce bâtiment, des traces importantes de ce que fut l'ancien hospice d'accueil (1198), transformé en église entre 1332 et 1356. Au fond de la nef, une fontaine devait servir au symbolique lavage des pieds des pèlerins. L'architecture romane, très dépouillée, est en totale harmonie avec la sobriété des lieux._ _ Elle comporte une voûte en berceau brisé aux pierres taillées, parfaitement jointées, soutenue par des arcs simples, faiblement ogivés , pas de transept, un chœur fermé par un mur au lieu d'être prolongé par une abside._ _ C'est le seul ouvrage hospitalier du XIIe siècle qui nous soit parvenu dans un tel état de conservation._ _Le cathéchisme en "bandes dessinées" !_   _Attention en choisisant votre chaise : de charmantes locataires de l'église risquent de "s'oublier" sur votre tête !_ _ LE CLOCHER, rajouté au XVe siècle, comporte la trace d'une ogive de raccordement de l'ancien cloître à deux étages. Il abrite la célèbre _ _«cloche des perdus » et une curiosité : le logement du sonneur avec un four à pain intérieur._ _LA CLOCHE DITE « DES PERDUS » OU « DES ÉGARÉS », abritée dans le clocher de l’église, servait pendant la période de fonctionnement de l'hôpital à guider les pèlerins ou voyageurs traversant le plateau par mauvais temps. Cette cloche fut brisée et fondue à plusieurs reprises, puis a été installée vers 1798 dans l'église de Saint-Chély-d’Aubrac, avant de retrouver sa place._ _Les chemins de Compostelle ont été classés au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco en 1998. Le tronçon passant par le village d'Aubrac a pour sa part été classé « bien naturel » par l'Unesco pour sa diversité faunistique et floristique. Ce tronçon bénéficie parallèlement du classement « Itinéraire culturel européen » attribué aux chemins de Compostelle par le Conseil de l’Europe en 1987._   _Au titre du patrimoine naturel, le VILLAGE D'AUBRAC et ses environs font partie de la zone Natura 2000 « plateau central de l'Aubrac aveyronnais », créée en 2006. Les pelouses pastorales et les tourbières d'altitude situées immédiatement en contrebas du village, sont classées Espace naturel sensible par le Conseil général de l'Aveyron, sous la dénomination « Grande prairie d'Aubrac._   _ Je vous conseille vivement le voyage dans ces immenses étendues de verdure .........c'est tout simplement fabuleux !_ _MICHÈLE_

http://miechambo.canalblog.com/

A L I G O T